Retour sur les bretonnismes

  • par Jean-François Douguet

V’la bien trois s’maines passées maint’nant qu’Hervé Lossec, un gars du nord (non pas un cheti, du nord Finistère, du Léon quoi) est venu au grand Ergué conférencer sur comment on cause ! A l’entendre, on voyait bien que çui là faisait un peu la moque à nous. Pourtant ici on cause comme çà depuis longtemps, sans faire plus de chichi que çà.

Lire tout l'article

 

  • relevés par Hervé Lossec (exemples tirés des pages 35 à 45 des Mémoires d’un paysan bas-breton).
 
Il ne faisait pas beau suivre ce chemin
Ne oa ket brav mont gant an hent-se
En français on dirait « il ne faisait pas bon »

Nous avions à faire à un autre sauvage
D’ober hon doa gant un den gouez-all
Le français utilise « avoir affaire à », tandis que le breton utilise l’expression « Kaout d’ober gant unanbennak » : « avoir à faire avec quelqu’un ».

Lire tous les bretonnismes relevés par Hervé Lossec